Vous le/la soupçonnez d'être infidèle ?

L’infidélité peut-être vécue comme un cataclysme pour celui ou celle qui est trompé(e). Certaines conséquences psychologiques peuvent apparaitre à moyen ou long terme, comme la baisse de l’estime de soi, la peur de s’engager…

Chaque histoire est différente et tout le monde ne vit pas l’infidélité de la même manière : savoir peut permettre pour certaines personnes d’entamer la reconstruction de leur couple, et pour d’autres de tourner la page en décidant d’une séparation.

Il n’y a pas « d’arbitre » de l’infidélité, cela dépend du vécu et des valeurs de chacun, mais vous avez le droit de savoir, notamment pour protéger votre santé en cas de relations sexuelles non protégées et pour ne pas contracter d’engagement potentiellement voué à l’échec.

Que vous soyez mariés, pacsés ou en concubinage, l’approche est différente.

Dans tous les cas, si une procédure judiciaire est envisagée, la première chose à faire est de se rapprocher d’un avocat, spécialisé dans le droit de la famille.

Votre situation :

Les questions que l'on peut se poser :

Chaque cas est différent, le coût ne peut donc être fixé précisement en amont. Pour une enquête destinée à prouver une infidélité, la fixation de prix est unitaire, c’est à dire qu’elle est calculée à l’heure contrairement à un forfait.

Lors du premier rendez-vous non facturé, le détective et le client établissent une stratégie d’intervention la plus efficiente possible afin que l’enquête dure le moins de temps possible.

Si une procédure judiciaire est envisagée ou en cours, le cabinet d’enquête prendra attache avec votre avocat afin de faire valider la stratégie ou de la modifier si besoin.

Selon la finalité de l’enquête (procédure envisagée ou non), les surveillances devront potentiellement être réitérées afin de qualifier la faute de « renouvelée ».

Les prix peuvent donc osciller entre 500€ et 2000€ suivant le déroulement de l’enquête.

Le détective privé peut :

  • Procéder à des filatures et surveillances
  • Prendre des photos et vidéos
  • Préparer un constat d’adultère par un huissier

Le détective privé ne peut en aucun cas :

  • Fournir des relevés téléphoniques,
  • Poser une balise GPS sur un véhicule,
  • Installer un logiciel espion sur un téléphone…
  • Pénétrer dans un lieu privé pour y prendre des photos ou vidéos.

Il vous est déconseillé d’entamer vous même des recherches (qui pourraient rendre votre conjoint méfiant) et d’utiliser des procédés illégaux pénalement répréhensibles qui feraient se retourner la situation contre vous.

Aucun contrat ne liant deux amants, il est juridiquement difficile de justifier une telle intervention. Chacun est libre de ses choix et de ses fréquentations.

Oui, mais la règle est que les échanges de correspondances ne doivent pas avoir été obtenus par un moyen frauduleux (logiciel espion, piratage, utilisation du code de l’appareil sans l’accord du propriétaire…)

Exemples d’utilisation possible :

  • le téléphone ou l’ordinateur utilisé par le conjoint n’a pas de système de sécurité et que l’on peut directement consulter les correspondances,
  • des échanges sont trouvés sur l’ordinateur ou la tablette du domicile ou des enfants,
  • la session de correspondance n’a pas été fermée ou a été synchronisée sur un autre appareil auquel vous avez accès…

Sans vouloir minimiser l’importance de votre relation :

Si aucun contrat ne lie deux personnes entretenant une relation amoureuse « récente » et que celle-ci ne comporte aucune forme concrète d’engagement (achat immobilier en commun, projet de mariage, enfants…) alors le respect de la vie privée et des libertés individuelles de l’individu empêche toute forme d’enquête sur la personne concernée.